A propos de Stopfake

Nous avons adopté une politique "tolérance zéro" et mis en place un programme complet visant à lutter contre les sites internet proposant de faux produits Christian Louboutin®, leurs fournisseurs, les sites d’enchères et les autres procédés de commercialisation de contrefaçons.

N'oubliez pas que lorsque quelque chose semble trop beau pour être vrai, cela s'avère généralement être le cas. Les sites internet qui vendent des "Louboutin pas chères" ou "Louboutin Soldes" ne vendent probablement pas des souliers authentiques.

Faites preuve de bon sens. Protégez-vous. Achetez auprès de nos revendeurs autorisés.

Visitez www.christianlouboutin.com

Méfiez vous des mots clés suivants, ils peuvent être utilisés par des sites de contrefaçon :

  • Louboutin pas cher
  • Louboutin Soldes
  • Escarpins Louboutin pas cher

Contacter l’équipe Stopfake

* Champs obligatoires

Moteur de recherche

De nombreux sites internet vendent des chaussures contrefaisant nos droits de Propriété Intellectuelle. Même si nous menons diverses actions afin d’en limiter le nombre, des sites apparaissent et disparaissent chaque jour. Nous avons donc décidé de mettre à votre disposition un moteur de recherche.

Actualités

Contenu
7 déc. 2016
Japon
Signature d’un protocole d'accord avec un revendeur de souliers à semelles rouges, incluant l'engagement de ne plus contrefaire notre marque Semelle Rouge.
1 déc. 2016
Royaume-Uni
Saisie de 45 paires de faux souliers Christian Louboutin® par les autorités douanières au cours du mois de novembre.
28 nov. 2016
Internet
Collaboration avec Europol dans le cadre de l’opération “In Our Sites 7”, ayant permis la saisie de 4580 noms de domaine qui vendaient des marchandises contrefaisantes en ligne. Pour lire le communiqué de presse complet (en anglais), cliquez-ici."
30 sept. 2016
France
Saisie de 1080 paires de souliers contrefaisants par les autorités douanières.
29 juil. 2016
Royaume-Uni
Saisie de 49 paires de faux souliers Christian Louboutin® par les autorités douanières au cours du mois de juillet.
6 juil. 2016
France
Saisie de 1320 paires de souliers contrefaisants par les autorités douanières.
30 juin 2016
Émirats arabes unis
Raid, avec l’aide des autorités locales, permettant la saisie de 216 paires de faux souliers Christian Louboutin® à Ajman.
23 juin 2016
France
Saisie de 7310 paires de souliers contrefaisants par les autorités douanières.

Actions

Enchères et petites annonces sur Internet

Nous contrôlons quotidiennement des dizaines de plateformes à travers le monde et faisons retirer enchères et annonces portant sur de faux produits Christian Louboutin® dès que nous les découvrons.

Moteurs de recherche

Nous collaborons étroitement avec les forces de Police ainsi qu’avec Google, Bing, Yahoo! et d’autres sociétés afin d’identifier les vendeurs de contrefaçons de produits Christian Louboutin®. Notre programme a permis de faire disparaître des milliers de sites, d’annonces et de liens sponsorisés ou non, qui dirigeaient les internautes vers des vendeurs de produits contrefaisants.

Hébergeurs et prestataires techniques

Notre programme fait valoir nos droits de propriété intellectuelle, notamment les lois relatives au droit d’auteur, pour contraindre les hébergeurs à fermer les sites qu’ils hébergent et que nous identifions comme vendant des contrefaçons et violant nos droits de propriété intellectuelle. Nos demandes de fermeture sont acceptées dans de nombreux pays, notamment aux États-Unis, au Panama, en Corée du Sud, au Japon et en Chine.

Noms de domaine et procédures UDRP

Lorsque nous trouvons un site qui réapparaît régulièrement, nous engageons des actions visant à l’annulation formelle du nom de domaine du site ou toute autre action similaire auprès des différents organismes investis, par cet accord international, du pouvoir de radier des registres l’adresse Internet d’un site ou de contraindre les unités d’enregistrement à le faire.

Blogs et réseaux sociaux

Les contrefacteurs sont malins : ils utilisent des blogs qui ne servent en réalité qu’à rediriger les internautes vers des sites commercialisant des contrefaçons. Nous les faisons disparaitre.
Nous surveillons également les réseaux sociaux, tels que Facebook, Twitter, Tumblr, Instagram ou encore Pinterest, où les contrefacteurs tentent de revendre leur marchandise. Dès que de tels profils sont découverts, nous les faisons retirer des sites concernés.

Douanes

Nos marques sont déposées auprès des services douaniers dans le monde entier. Nous collaborons avec les services douaniers directement ou par l’intermédiaire de nos avocats dans le cadre d’enquêtes et d’opérations de contrôles et de saisies.

Enquêtes

Nous disposons dans le monde entier d‘enquêteurs sur le terrain, qui procèdent à des investigations en partant des informations qui nous sont communiquées concernant des personnes vendant des faux produits Christian Louboutin®. Les enquêteurs transmettent les informations à nos Conseils, qui agissent alors conformément à nos instructions.

Raids

Un programme complet a été mis en place : nos enquêteurs sur le terrain surveillent marchés, usines, entrepôts et magasins de vente en gros. Lorsqu’ils découvrent des sites de production, de stockage et/ou de revente d’articles contrefaisants, ils en informent les autorités compétentes et des raids sont effectués. Tous les produits contrefaisants sont alors saisis et détruits et les contrefacteurs sanctionnés.

Procédures civiles

Nous adoptons une stratégie graduelle en fonction de l’importance des actes de contrefaçon. Nous utilisons tous les outils juridiques à notre disposition : lettre de mise en demeure, ordonnance aux fins de saisie-contrefaçon, ordonnance gelant les avoirs des contrefacteurs, procédure en référé ou encore procédure au fond.

Procédures pénales

Lorsqu’une procédure pénale peut être introduite à l’encontre de l’auteur d’actes de contrefaçon, nous collaborons directement avec les autorités policières et judiciaires du pays concerné pour que des poursuites pénales soient engagées à son encontre.

Nous vérifions systématiquement nos sources d’information. Nous adaptons notre stratégie en fonction des circonstances et du territoire concerné, mais nous agissons dans tous les cas. C’est ce que nous entendons par « tolérance zéro ». Aucun contrefacteur ne doit penser que nous n’agirons pas à son encontre, au motif que ses agissements restent limités.


Pour en savoir plus sur la contrefaçon et ses effets néfastes, vous pouvez consulter les références suivantes :

À l’échelle internationale

  • La protection de la propriété intellectuelle par l’OMPI : http://www.wipo.int/
  • L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) : http://www.wto.org/
  • L’Association internationale pour les marques (INTA) : http://www.inta.org/
  • La Coalition internationale de lutte contre la contrefaçon (IACC) : http://www.iacc.org/
  • À l’échelle communautaire

  • La protection de la propriété intellectuelle par l’OHMI : http://oami.europa.eu/
  • La Commission européenne et les autorités douanières européennes : http://ec.europa.eu/
  • L’Office de Police criminelle communautaire Europol : http://www.europol.europa.eu/
  • En France

  • La protection de la propriété intellectuelle par l’INPI : http://www.inpi.fr/
  • Le Comité National Anti-Contrefaçon (CNAC) : http://www.contrefacon-danger.com/
  • L’Union des Fabricants (UNIFAB) : http://www.unifab.com/
  • La Douane Française : http://www.douane.gouv.fr/
  • La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF), direction du Ministère de l’Économie et des Finances : http://www.economie.gouv.fr/dgccrf
  • Aux États-Unis

  • Le Département de contrôle de l’immigration et des douanes (ICE) : http://www.ice.gov/
  • Le Département de la Sécurité Intérieure (DHS) : http://www.dhs.gov/
  • Le Centre de Coordination de la Propriété Intellectuelle (IPR Center) : http://www.iprcenter.gov/
  • Au Canada

  • Le Centre Anti-Fraude Canadien (CAFC) : http://www.antifraudcentre.ca/

  • Note: les références ci-dessus ne constituent pas la caution d’une quelconque organisation, association ou société, ni un conseil juridique ou autre. Elles sont uniquement fournies à titre indicatif.