La page est en cours de chargement…...
02.05.17
Viva le MEXICABA!

« J’ai toujours eu le regard tourné vers l’extérieur. Le fait de travailler avec des artisans les plus talentueux du monde entier est très naturel pour moi. » Christian Louboutin

Un holà du Mexique, le berceau du nouveau bijou de cabas de Christian Louboutin, MEXICABA ! Avec son patchwork de cotons tissés à main, ses broderies aux couleurs vives et ses perles traditionnelles peintes à la main, Mexicaba est un compagnon sur mesure. Ce cabas chatoyant a été réalisé en collaboration avec les designers de Taller Maya, qui font réaliser des pièces uniques et chargées d’histoire à des artisans de la péninsule du Yucatan. La mission de Taller Maya ? Contribuer à préserver l’authenticité de l’artisanat et assurer aux artisans mayas des revenus équitables et pérennes, des valeurs chères à Christian Louboutin.

Taller Maya apporte au luxe une dimension artisanale qui lui ajoute un supplément d’âme, et s’investit dans la création d’ateliers sécurisés et accueillants où les artisans peuvent échanger - pas seulement travailler, mais aussi développer un sens de la solidarité et de la communauté. La majorité de ces artisans sont des femmes, issues de villages reculés et réunies au sein de plus grandes collectivités. Certain-e-s ont hérité leur savoir-faire de leurs grands-mères et leurs arrières grands-mères, d’autres l’apprennent aujourd’hui.

A travers le programme de développement durable de la Fundacion Haciendas del Mundo Maya, Taller Maya contribue à bâtir un système de production équitable et respectueux de la santé des travailleurs. Ainsi la Fundacion Haciendas del Mundo Maya fournit-elle le matériel nécessaire à la construction des ateliers dans lesquels les artisans travaillent, apprennent les uns des autres et stimulent leur créativité pour créer des produits uniques aux côtés d’un designer qualifié. Les artisans expérimentés enseignent aux autres les secrets de leurs savoir-faire, de la broderie ou du point de croix. A ce jour, plus de 200 artisans de plusieurs communautés de la péninsule du Yucatan perçoivent un salaire juste pour leurs compétences.

« C’est sans aucun doute l’un des projets les plus importants et stimulants sur lesquels nous ayons jamais travaillé depuis la création de FHMM en 2002 »

« Le fait d’accepter ce challenge impliquait que toute l’équipe de FHMM se mobilise auprès des artisans des communautés concernées, afin que les délais impartis soient respectés, bien entendu, mais aussi que le travail corresponde au niveau de qualité exigé par une maison telle que Christian Louboutin. Nous avons été très honorés de travailler avec les membres de l’équipe. » Carola Diez, directrice de la Fundacion Haciendas del Mundo Maya

Le pouvoir d’attraction du MEXICABA ne s’arrête pas à l’extérieur du sac, entièrement doublé d’un motif exclusif Loubiskull, clin d’oeil à la fête du Dia de los muertos. Cette farandole de crânes aux allures de bonbons est d’ailleurs le détail favori de Christian Louboutin, qui a toujours adoré par l’art folklorique mexicain : « J’ADORE la doublure de ce sac ! Et en plus, ces icônes du Jour des Morts grimés en joyeux fantômes gardent un oeil sur vos affaires… »

10% des profits de la vente de chaque MEXICABA sont reversés directement à Taller Maya. Mais l’impact de ce projet va bien au-delà de l’œuvre caritative, puisque chaque sac représente une source de revenus pour l’artisan qui a œuvré à sa réalisation. Par ailleurs, le MEXICABA est lié au premier cabas Christian Louboutin lancé au printemps-été 2016 : l’AFRICABA. Ainsi chaque sac est-il doté d’une adorable poupée-charm fabriquée par les femmes de la Maison Rose de Dakar, au Sénégal. Mais le voyage du MEXICABA ne s’arrête pas là, puisque chaque bijou de sac est orné de perles brodées à la main par des artisans indiens avec lesquels Christian Louboutin travaille depuis des années. Les détails en cuir ont quant à eux été confiés aux mains expertes de l’équipe de production en Italie. Et puisque le MEXICABA ne serait pas tout à fait Louboutin sans faire un détour par Paris, les derniers détails ont été peaufinés ici, en France, dernier maillon de cette joyeuse farandole d’artisans du monde entier.

Viva le MEXICABA! Découvrez ce trésor ici