La page est en cours de chargement…...
06.03.17
London Calling ! : Christian Louboutin à la Fashion Week de Londres Automne-Hiver 2017

Entre nouvelles collaborations et consolidation de liens existants, Christian Louboutin a collaboré cette saison avec quatre designers qui confirmaient leur talent ou faisaient leurs premiers pas dans l’arène de la mode londonienne.

Le duo Teatum Jones, réputé pour son sens de l’élégance moderne et épurée, ouvre la Fashion Week avec « The Body », une collection qui rompt avec les canons de la beauté conventionnelle et célèbre la diversité. Inspirés par le travail de l’artiste allemand Hans Bellmer sur la distorsion des corps, Catherine Teatum et Rob Jones réinventent ses poupées désarticulées surréalistes avec des volumes exagérés et un laçage oversize qui bouscule une silhouette classique. Issus de la collection printemps-été 2017 de Christian Louboutin, les escarpins Kadreyana rappellent le quadrillage de plusieurs modèles, tandis que les sandales Andaloulou et Montezumina soulignent l’idée d’ « imparfaite géométrie » chère au créateur. Les hommes quant à eux arpentent le catwalk chaussés des Charlie Me aux semelles crantées et des derbies Zewar. Une première collaboration des plus prometteuses !

Le lendemain, le duo Palmer // Harding emmène l’asymétrie et l’exagération des volumes caractéristiques de son style dans une nouvelle dimension aux accents gothiques où l’on devine les photographies de jeunesse de Levi Palmer imprégnées de « naïveté, de rébellion et de gothique glamour. » Les boots Who Dances et les sandales cage Toerless Muse, toutes deux déclinées en un orange sunset sur-mesure, soulignent la démarche rebelle des modèles, tandis que les cuissardes Classe Hot achèvent d’embraser l’assistance. Une manucure color block réalisée avec les vernis Christian Louboutin Color Me Nude et Khol ponctue cette nouvelle collaboration.

L’hiver prochain, David Koma renoue avec ses racines à travers un prisme moderniste. Il réinterprète ainsi le costume géorgien traditionnel à travers une collection aux accents militaires, ponctuée de gros grain, de décorations métalliques et de détails en plexiglass, déclinée dans une palette de kaki, orange brûlé et noir à laquelle se mêle un motif camouflage revisité. Spécialement créés pour le défilé, les Mado Booty et Mado 120 aux talons aiguilles et bouts pointus métallisés complètent l’uniforme de nos intrépides guerrières qui avaient également choisi les Chelsea boots Verafusa déclinées en noir, vert et beige foncé. Une manucure color block aux tons sable réalisée avec les vernis Alta Perla et Simple Nude de Christian Louboutin Beauté apportent leur touche finale à cette parade glamourissime.

Quelle plus belle façon de conclure cette semaine de la mode londonienne que la performance de l’incroyable Lily McMenamy pour Symonds Pearmain ? La jeune femme au physique singulier et aux nouvelles boucles platine ajoute encore à l’atmosphère théâtrale de cette deuxième collection aux influences sportswear et aux jeux de volumes et de découpes géométriques signée par le styliste Max Pearmain et le designer Anthony Symonds. Déclinées en noir et en doré, les sandales à brides Blakissima de Christian Louboutin injectent une dose de glamour à ce numéro échevelé.

Suivez-nous sur les catwalks du monde entier via Instagram @LouboutinWorld !