La page est en cours de chargement…...
28.08.15
Oiseaux de proie : Sabyasachi

C'est une vague sombre aux éclats de rouges profonds, d'ors sourds et de bleus d'encre qui s'est abattue sur les spectateurs du défilé Couture AH 15 de Sabyasachi Mukherjee. Au son des notes d'un envoûtant piano, un déploiement de saris, de debandhgalas, de vestes Nehru et de sherwanis, réalisés à la main dans le plus pur respect de la tradition et coordonnés à des pièces contemporaines, a ensorcelé une scène aux allures de maison hantée, constellée de toiles d'araignées et cernée d'inquiétantes portes grinçantes.

Mais l'âme de la collection Sabyasachi réside d'abord dans son sens artistique inégalé : des broderies tellement entrelacées qu'on ne distingue plus le tissus qu'elles habillent, et des pièces où chaque centimètre carré, de la doublure à l'enveloppe, a été magnifié par la main d'un artisan qui aura œuvré en moyenne 325 heures par vêtement. Baptisée “Bater” en référence aux oiseaux de proie, la collection déploie ses ailes : sombre, menaçante, prédatrice.

Connaissant les exigences de Christian Louboutin en matière d'artisanat et son goût pour l'opulence, son coup de cœur pour Sabyasachi est une évidence. “J'ai adoré le travail de Sabyasachi au premier coup d'œil. Son style est magnétique et l'attention qu'il apporte à chaque détail vous attire irrésistiblement. Je suis très heureux de collaborer avec lui sur cette collection. Non seulement j'admire son travail mais c'est aussi un ami et j'étais enchanté de revenir en Inde à l'occasion du défilé!”.

C'est dans la boutique phare de la marque à Kala Ghoda que Christian et Sabyasachi ont pour la première fois évoqué cette collaboration, concrétisée lors de la Amazon India Couture Week (AICW). "C'est le fruit d'une grande alchimie artistique. C'est une merveilleuse fusion de nos équipes créatrices, un pont entre Paris et l'Inde” dit Sabyasachi des 80 paires de souliers créées pour le défilé.

Christian a choisi l'iconique modèle Devibroda, un hommage à Sita Devi de Baroda, décorées pour l'occasion des broderies typiques de Sabyasachi, de sequins brûlés à l'acide et de fils de coton teints dans des bains de thé. Chaque sequin, minutieusement placé à la main puis cousu avec la technique du point de nœud, dessine sur les souliers une bordure florale. Les vertigineux escarpins Victoria ont été ornés de deux des styles de broderies les plus emblématiques du savoir-faire de Sabyasachi : le zardozi brûlé et le Parsi gara ancien.

Pour les hommes, Sabyasachi voulait évoquer l'audace baroque des Maharajas de l'Inde d'autrefois, mâtinée d'une touche européenne. Le modèle Education crée pour la collection est un canevas idéal pour souligner la marque de fabrique de Sabyasachi, une juxtaposition de textures contrastées, de patchwork et de broderies anciennes. Les mocassins Dandelion étaient quant à eux parés de la plus belle qualité de parsi gara et embellis de motifs d'oiseaux de paradis qui ramenaient d'un battement d'aile aux inspirations originelles de la collection. Cette collaboration avec Sabyasachi tisse de nouveaux liens entre Christian Louboutin et l'Inde - un pays qui est pour lui à la fois une terre d'adoption et une source d'inspiration sans cesse renouvelée.